Orbis litterarum

Dirigée par Alain Vaillant (alain.vaillant_arobase_u-paris10.fr), professeur de littérature française.

Comité de lecture :

  • Jean-Louis Cabanès (professeur, université Paris Ouest).
  • Matthieu Letourneux (professeur, université Paris Ouest).
  • Marie-Françoise Melmoux-Montaubin (professeur, université d’Amiens).
  • Steve Murphy (professeur, université Rennes 2).
  • Guillaume Pinson (professeur, université Laval, Canada).
  • Éléonore Reverzy (professeur, université de la Sorbonne nouvelle).
  • Marie-Ève Thérenty (professeur, université Montpellier 3).
  • Alain Vaillant (professeur, université Paris Ouest).

 

Plus sur la collection

Cette collection s’est d’emblée fixé une orientation éditoriale et scientifique précise, qui est rappelée dans le texte de présentation figurant en quatrième de couverture : Les formes sont à la littérature ce que représentent les lieux communs pour la rhétorique : des figures esthétiques de l’écriture, stables en apparence mais cependant chargées de communiquer le sens et soumises aux évolutions de la culture moderne, de sa production comme de sa diffusion. À partir de cette interrogation sur la topographie, formelle et institutionnelle, de la littérature, la collection « Orbis litterarum » édite des textes, des essais, des monographies ou des recueils visant à montrer comment la littérature se construit historiquement tout à la fois au moyen des traditions qu’elle perpétue et par les paroles singulières qui se disent à travers ou malgré elle. En d’autres termes, la collection se proposait de publier des ouvrages de poétique historique, relevant de l’histoire des formes littéraires – par opposition aux travaux purement monographiques, ou aux recherches relevant de la critique thématique ou de l’histoire des idées.

L’auteur en réseau,
les réseaux de l’auteur

Qu’est-ce qu’un auteur à l’ère du numérique ? Le développement des sites d’écrivains, des blogs de lecteurs et de bande dessinée, des réseaux sociaux, des chats, des forums et autres formes d’écriture collective modifient les configurations et stratégies auctoriales. Dans quelle […]

Esthétique du rire

  Longtemps relégué dans l’ombre, le rire est aujourd’hui à la mode. Mais on s’intéresse presque toujours au rire pour d’autres raisons que le rire lui-même. On veut démontrer ses significations philosophiques, exalter ses vertus esthétiques – comme s’il fallait toujours […]

Poétique de la collection au XIXe siècle. Du document de l’historien au bibelot de l’esthète

  La collection est l’une des grandes passions du XIXe siècle. Elle prend les formes les plus diverses : accumulations sérielles souvent qualifiées de manies (des porcelaines aux timbres-poste) ; collections de livres, d’autographes, d’estampes, à visée plus érudite ; collections sélectives d’objets […]

Romantismes, l’esthétique en acte

  Pour Charles Magnin, critique du Globe, le XIXe siècle serait « l’âge de l’esthétique ». Cet ouvrage collectif, centré sur la période romantique, se propose de vérifier cette assertion en étudiant la ruine progressive des poétiques normatives et l’acclimatation […]