Sylvie Beaud

 

Les habitants de Yangzong, dans la province multiethnique du Yunnan, se donnent à voir comme une minorité ethnique tout en se revendiquant de la majorité Han. C’est du constat de ce paradoxe qu’est née la présente recherche fondée sur un théâtre de masques qualifié en Chine de nuo (exorcisme) et jusqu’alors méconnu en France.

Cette étude, à la jonction du politique et du rituel, relève d’un pari ambitieux. L’auteure entreprend de démêler les fils du paradoxe de départ – qui n’est en définitive qu’apparent –, autant que de rendre compte de la société locale contemporaine et de son patrimoine culturel.

Sylvie Beaud a à cœur de décloisonner les études sur la Chine, trop souvent jugées hors du champ de l’ethnologie du fait de leur héritage orientaliste. L’ouvrage dépasse cette fausse dichotomie, en alliant une ethnologie « classique », érudite et strictement située, aux problématiques anthropologiques de l’identité, du rapport à l’État, du rituel et de la manière de se définir dans un monde changeant.

Ethnologue et sinologue, Sylvie Beaud est docteure de l’université Paris Nanterre. Sa thèse a obtenu le prix des études chinoises en 2013 et celui de la Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès en 2014. Actuellement chercheure associée à l’Institut de recherche sur le Japon (UMIFRE 19 MAEDI-CNRS), elle poursuit ses recherches au Japon.

Sommaire

Remerciements

Introduction

Mise en scène des ethnicités

Le théâtre de Guan Suo à l’écran

Guan Suo, une figure emblématique

Guan Suo et les dix-huit généraux

Histoires de maux

Référentialité du récit

Transmettre son rôle, une affaire de famille

Incorporer son rôle

Parader, propitier, relier

S’affirmer Han de Yangzong. Le maillage rituel

Conclusions

Glossaire

Bibliographie

Table des tableaux, figures, illustrations
et planches d’illustrations

Illustrations

2017 – 522 Pages – Format : 15,5 x 24 cm
isbn :978-2-84016-256-8 – Prix : 25€
Illustrations couleurs – Langue : français et chinois