Corinne Alexandre-Garner et Isabelle Keller-Privat (dir.)
Écrire les migrations, les errances et les exils, c’est se tourner vers les problématiques des déplacements et des passages. Se pose alors la question de la définition de l’écriture migrante, définition nécessairement mouvante selon que l’on s’intéresse aux artistes qui choisissent la problématique de l’exil pour mettre en scène un questionnement identitaire ontologique ou à ceux qui, ayant eux-mêmes subi ou choisi l’exil, transforment leur propre exil en un exercice d’espoir dans un double mouvement mnémonique et didactique. Qu’il s’agisse d’une littérature de migrants ou sur les migrants, d’exils politiques ou d’exils imaginaires, l’esthétique de la migrance se construit dans la fracture et dans la perte pour réaffirmer le droit à la vie à travers une nouvelle éducation du regard : celui du sujet sur lui-même et sur l’autre, celui de l’autre sur l’étranger. Dès lors l’exil ne saurait se concevoir simplement comme une expérience purement physique et accidentelle, mais devient la condition même de notre relation à autrui, bouleversant les frontières commodes entre le dedans et le dehors. L’expérience de l’exil conduit ainsi le sujet à hanter les marges du langage, à s’ouvrir à d’autres langues, pour devenir cet « hôte […] dont le métier est de demeurer vulnérable à de multiples présences étranges, qui doit garder ouvertes à tous les vents les portes de son logis du moment ».

Sommaire

Introduction. Migrations, exils, errances, écritures, Corinne Alexandre-Garner
Prologue. Au commencement était l’exode, Jacques Hassoun

Dire et inscrire l’exil

Je te nourris absence, Tahar Bekri
Écrire la vie d’Ibrahim Kanouté, le « roi des sans-papiers » Ibrahim Kanouté, Stefan Le Courant
L’exil, une corde qui sort du trou un peuple en péril, Ne Nkamu Luyindula, Masamuna Ma Kongo

Migrations du Maghreb à la France

Errances au féminin, refus du « figé », Karin Schwerdtner
Entre exil et pratiques mémorielles chez Leïla Sebbar. Une étude de Mes Algéries en France, Cécilia W. Francis
Le théâtre de l’immigration algérienne des années 1970 : un théâtre du « dire », Jeanne Le Gallic

 

Aux frontières de la langue

Stratégies d’énonciation du sujet migrant chez Fatou Diome, Eugène Nshimiyimana
La langue fantasmée dans L’Empreinte de l’ange et Lignes de faille de Nancy Huston, Alice Pick
« Along tracks and lanes and roads »: errance et identité dans So Many Ways to Begin de Jon McGregor, Isabelle Keller-Privat
Apories culturelles et mémoire de la diaspora : migration et écriture chez Régine Robin, Christophe Ippolito

Exil de la langue / exil dans la langue

Exil et errance dans la poésie de Jorge de Sena : à la recherche du « Royaume de la Liberté », Dora Nunes Gago
De Smyrne à Chypre : errance et mémoire chez Séféris, Stéphane Sawas

Les mots qui migrent

Les belles rebelles : comment traduire les mots anglais de Proust ?, Emily Eells
« Irish mist » et « the French call » : réflexion autour des mots irlandais et français en anglais, James McCabe
Pape… pipopu : l’iconoclasme lexicologique de Marnix de Sainte-Aldegonde, protestant et rabelaisien, Mathieu de La Gorce

Écritures de l’errance

Vacillements et pérégrinations : les écritures pensives de Gus van Sant à Béla Tarr, Julien Milly
Exil, mort et écriture chez Naipaul, Sebald, Nooteboom et Muñoz Molina, Anguéliki Garidis
Le récit comme seule voie du retour : l’expérience de l’exil dans l’œuvre de Peter Handke et de Claude Simon, Judith Sarfati Lanter

Poétiques nomades

Les écrivains d’origine juive : des poétiques nomades pour une origine réappropriée, Maxime Decout
L’Esprit nomade. Lieux de l’espace et du temps de Gérard de Nerval à Naïm Kattan, Daniel S. Larangé
Poèmes, Nadell Fishman
Sur la nef ouverte de l’exil : ébauche de conclusion, Isabelle Keller-Privat

2012 – 360 pages – Format : 15×24 cm
isbn : 978-2-84016-109-7 – Prix : 25€
Langue : français

Ils en parlent

Anna Lushenkova, « Écrire la migration aujourd’hui », La Vie des idées, 2 janvier 2014. ISSN : 2105-3030. URL : http://www.laviedesidees.fr/Ecrire-la-migration-aujourd-hui.html