Silvia contarini

Longtemps, il a été admis que les futuristes étaient des misogynes invétérés. La célèbre formule du manifeste de fondation, le « mépris de la femme », semblait résumer toute la conception futuriste de la femme, marquant à jamais le mouvement d’avant-garde. La réalité est plus complexe. Les futuristes ont abordé de nombreux aspects de la question de la femme en assumant des positions parfois progressistes sur le divorce, le droit de vote ou l’égalité dans le travail. Parfois, dans leur volonté de refonder une humanité nouvelle, ils ont formulé des propositions étonnantes, de la reproduction sans le concours de la femme à « l’enfant d’État ». Et dans leurs œuvres littéraires des modèles de femme très anti-conventionnels côtoient les plus éculés des clichés. Le futurisme, prototype des mouvements d’avant-garde qui vont déferler tout au long du XXe siècle, avait pour objectif de dynamiter les règles, les institutions, les usages et les mœurs du passé pour reconstruire l’univers et changer la vie. Voulait-il changer aussi la vie de la femme ? Quelle place assignait-il à la femme dans le monde du futur dont il envisageait la constitution ? A-t-il imaginé une femme nouvelle à côté de l’homme nouveau ? C’est à ces interrogations que cette étude, basée sur un important corpus littéraire et théorique, apporte des réponses originales.

Sommaire

  • Introduction (La critique : état des lieux – Au cœur des contradictions – Questions de méthode)
  • I. La femme nouvelle (Féminisme et Futurisme – Les mouvements de femmes en Italie — Misogynies — Nouveaux modèles de femme — « La femme dans la littérature italienne » par Valentine de Saint-Point — Contexte)
  • II. Aux origines du Futurisme — Les années 1905-1909 — Poesia, la revue — Marinetti, poète français — Le Roi Bombance — Poupées électriques — Kaléidoscope de femmes)
  • III. Les fondements du Futurisme (Le Manifeste de fondation du futurisme — Marinetti s’explique — Tuons le clair de lune — Mafarka le futuriste, roman africain — Pour un monde célibataire — De l’utopie à la théorie : penser la femme)
  • IV. Le discours futuriste sur la femme (Le futurisme — Valentine de Saint-Point — Manifestes et autres textes théoriques (1909-1914) —  Les années Lacerba — La femme inchangée)
  • V. L’imaginaire futuriste (Entre polémologie et motlibrisme — Théâtre synthétique — Paolo Buzzi : L’Ellipse et la spirale — La guerre des sexes )
  • VI. La Grande Guerre (Bruits de guerre — L’Italia futurista : la polémique — Rosa Rosà : une futuriste féministe ?  — Les femmes futuristes — Dissonances)
  • VII. Femmes, Futurisme et politique (1918-1919) (Le débat dans Roma futurista — Le parti futuriste italien  — La démocratie futuriste — L’enfant d’État — Paroles de femmes, paroles d’hommes)
  • VIII. Corps érotiques, corps guerriers (Corpus érotique — Corps et âme de femme — Corpus guerrier — Nouvelles utopies ?)
  • IX. La fin du rêve (Le retour à l’ordre — Le temps des femmes — Les femmes de l’homme, entre réalité et désir — La femme des femmes — Sexualités futuristes — Épilogue. Vingt ans plus tard)


2006 – 315 pages – Format : 15×21 cm

isbn : 978-2-84016-000-7 – Prix : 30€

Langue : français