Albert Piette et Jean-Michel Salanskis

Ce livre tente de « réveiller » le thème apparemment banal de l’humain, lui faire tenir ses promesses scientifiques, faire jaillir de lui la richesse philosophique. Les deux textes rassemblés ici, l’un une proposition, l’autre une critique, semblent paradigmatiques des débats possibles lorsqu’il est question des sciences de l’homme.
Pour Albert Piette l’anthropologie doit être refondée et adopter un nouveau paradigme : l’étude des volumes humains en train d’exister.
Quant à Jean-Michel Salanskis, il tente de montrer que l’opération d’objectivation de l’humain n’est ni heureuse ni facile. Bien que chaque démarche ait le sentiment de totaliser l’humain et de couvrir tout le champ de sa manifestation, chacune emprunte à l’autre et d’ailleurs, chacune a sa façon de se révéler paradoxale.

Sommaire

Un livre à deux voix : une proposition et une critique

La science anthropologique et le volume d’être
Albert Piette

  • L’erreur anthropologique de l’absence
  • Le volume d’être
  • Les relations à leur place
  • Suivre la continuité
  • Ombres et reflets
  • L’exigence ontologique
  • De l’intuition métaphysique à une science fondamentale

Les paradoxes épistémologiques de l’humain
Jean-Michel Salanskis

  • Duplicité et finitude foucaldiennes
  • Version cognitive de l’humain
  • Le regard d’Albert Piette
  • Le biais du langage
  • Le biais intersubjectif
  • Le biais de l’œuvre
  • L’anthropologie critique
  • Vu depuis la philosophie contemporaine
  • Interrogation finale


2016 – 100 pages – Format : 13,5×20 cm
isbn : 978-2-84016-240-7 – Prix : 10€
Langue : français