Magali Uhl (dir.)

 

Comment aujourd’hui, à l’ère des pratiques photographiques et filmiques amateurs, de la mobilité et de l’importance croissante du numérique, s’écrit visuellement l’intimité ? Selon quels procédés, découpages, montages opèrent les artistes actuels pour tracer les contours du soi contemporain et quels types de narration en proposent-ils ? Qu’elle soit la conséquence d’un échec amoureux ou d’une quête familiale, d’un apprentissage de la différence ou du ressenti de la perte, des stigmates de l’exil ou de l’épreuve de l’Histoire, l’écriture visuelle de soi, n’est pas qu’une question adressée au sujet et à son idiosyncrasie, elle entretient aussi des liens ténus avec la mémoire et l’expérience collectives. Invitant à voyager dans ces mises en récit de soi, le présent ouvrage souhaite documenter ces nouvelles expérimentations artistiques en dialogue avec les pratiques du quotidien, en interrogeant le potentiel de refiguration des procédés mis en œuvre, la capacité des sujets à les mobiliser pour produire une expérience esthétique, laisser émerger un vécu, mais aussi visiter une mémoire ou la questionner, raconter une histoire ou seulement l’ébaucher, ouvrir aussi à d’autres virtualités. Entre histoire des représentations et histoire matérielle ; études littéraire, visuelles, plastiques et études culturelles, les auteur-e-s ayant contribués à cet ouvrage proposent ainsi différentes perspectives sur l’écriture visuelle de soi et sur ses procédés.

Sommaire

Présentation

Magali Uhl, Dans les fragments de la mémoire sensible. Savoir des images et subjectivité

 

Préface

Anne Cauquelin, Les avatars du je

 

I. Culture matérielle et archives personnelles : oralité, perception et affect dans les mises en récit visuelles

1- Martha Langford

Cette autre femme : la femme qui accompagnait le touriste de la guerre froide à Paris

2- Daniel Chartier

L’album de photographies personnel : le récit fragmentaire de soi comme multiplication des points de vue

3- Ana Carolina de Moura Delfim Maciel

Culture matérielle, trajectoire individuelle, histoire familiale :Témoignages audiovisuels de donateurs du Musée Paulista

4- Richard Bégin

Perdre le nord, l’image au corps. Une écriture de la mobilité

 

II. Récits mémoriels et transnationalité : témoignages, projections et survivances dans les narrations de soi

5- Morad Montazami

Les aveux de l’Archive : le dire-vrai à l’épreuve du faire-voir  

6- Rémy Besson

La plasticité du témoignage : le cas Inge Deutschkron

7- Benito Bisso Schmidt

Entre l’intime et le public : la représentation du traumatisme en Argentine et au Brésil après les dictatures militaires

8- Mouloud Boukala

La mise en récit de soi par la bande dessinée : construction et stratégies identitaires dans Petit Polio de Farid Boudjellal

 

III. Scénographies de l’intime : le familier, le quotidien, le proche et leurs transfigurations par l’image

9- Jan Baetens et Michel Delville

286 jours ou le défi de la réconciliation du portrait et du récit

10- Michel Hardy-Vallée

Open Passport et le récit photographique de l’universel

11- Julie-Ann Latulippe

Too Hard To Keep : affect, intrigue et récit dans l’appropriation artistique de snapshots

12- Magali Uhl

Les montages narratifs de l’intime entre mémoire et fiction. De Stories we Tell à Vies possibles et imaginaires

Note sur les auteurs


2015 – 264 pages – Format : 15,5×24 cm
isbn : 978-2-84016-228-5 – Prix : 26€
Illustrations N&B et planches couleur – Langue : français – Diffusion CID/FMSH