Sergio Giuliano

Quel poids l’expérience des avant-gardes a-t-elle eu sur le développement de la photographie contemporaine
italienne ? Quel rôle les institutions, le marché et la critique d’art ont-ils joué dans son essor ? Ce livre nous fait découvrir une période foisonnante d’échanges qui ont marqué la relation entre art et photographie en Italie. Arte povera, reportage d’art et représentation du patrimoine, anthropologie visuelle, architecture et urbanisme sont les coordonnées culturelles de la scène artistique et photographique italienne entre les années soixante et le début des années quatre-vingt.
Le texte interroge la transformation de la notion d’œuvre et celle de son miroir fidèle, la photographie documentant l’art qui, au fil des années, a vu son statut changé en devenant instrument critique et œuvre elle-même. En Italie, cette photographie donna lieu à une extraordinaire floraison iconographique, malgré un manque paradoxal de reconnaissance de la part des institutions et des marchands d’images.
Cet ouvrage présente le travail de Piero Manzoni, Giulio Paolini et des artistes de l’arte povera (Jannis Kounellis, Giuseppe Penone, Michelangelo Pistoletto, Pino Pascali, Emilio Prini) ainsi que les recherches d’Ugo Mulas, Franco Vaccari, Mario Cresci, Cesare Tacchi, Luigi Ghirri, Germano Olivotto, Paolo Monti et bien d’autres, en soulignant les échanges avec la scène pop et conceptuelle américaine.
L’analyse porte également sur les contributions des acteurs du milieu artistique : des critiques (Germano Celant, Achille Bonito Oliva, Arturo Carlo Quintavalle, Daniela Palazzoli, Filiberto Menna), un opérateur vidéo (Gerry Schum), des galeristes (Plinio De Martiis et Fabio Sargentini), autant de figures exemplaires d’un panorama complexe qui témoigne d’une nouvelle vision de l’art, de son espace d’exposition et de sa représentation dans les catalogues, les livres et les revues.

Sommaire

Préface

Introduction

Années soixante : art et photographie ou artistes et photographes ?

  • La photographie entre iconographie et usage : le bouleversement des genres photographiques

Italie : l’absence de la photographie comme art moderne

  • Du musée au territoire
  • Du document conceptuel à la photographie de paysage

De la photographie sur l’art à la communication visuelle comme œuvre

Photographier l’art dans l’après-guerre : du reportage au document

  • Les genres de la photographie de l’art
  • Du geste de l’artiste à sa représentation : le détournement du reportage

Art et photographie en Italie dans les années soixante

  • Piero Manzoni : œuvre et action
  • Piero Manzoni : les images des actions
  • Klein-Manzoni : du détournement du reportage à l’usage des médias
  • Le Manzoni de Celant : la construction d’une nouvelle image critique au sein de l’arte povera
  • De l’humour à l’auto-ironie : la naissance d’un nouveau milieu de l’art contemporain
  • Ugo Mulas : le théâtre photographique de l’art
  • L’atelier et son image : Giulio Paolini

Arte povera et photographie : information, documentation, œuvre

  • Plinio De Martiis : l’exposition comme événement
  • Teatro delle Mostre – le livre de l’événement
  • Franco Angeli – Opprimente
  • Cesare Tacchi – Cancellazione d’artista
  • Amalfi : « Arte povera più azioni povere »
  • Documentation photographique et vidéo-recording
  • Gerry Schum : de la galerie télévisuelle au vidéo-objet
  • La nouvelle fonction des documents et le photo-livre Arte povera
  • Germano Celant : « Per una critica acritica »
  • Cartabianca et Senzamargine : la forme revue et la critique d’art
  • Les revues d’art
  • Le rapport texte/image et le cas Ugo Mulas-Man Ray
  • Les revues comme lieux d’exposition : photographie entre art et critique
  • « Conceptual art » : le tour en voiture de Douglas Huebler
  • L’« Aimant » photographique d’Emilio Prini
  • Prini : l’art de la mise en page
  • Du résidu au signe-sens : « Kounellis/Prini/Pisani »
  • Germano Celant : information documentation archives

L’essor de la photographie comme objet d’art

Institutionnalisation des avant-gardes et représentation photographique

  • Amore mio et la naissance des Incontri Internazionali d’Arte
  • L’institutionnalisation d’un nouveau genre : l’exposition comme « fête »
  • Jannis Kounellis-Ugo Mulas : un dialogue sur la question du document
  • Ugo Mulas : les Verifiche

L’art du document

  • La réapparition de Cesare Tacchi
  • La reconnaissance de la photographie dans les manifestations artistiques, 1971-1973
  • Les photographies de l’avant-garde et leur reconnaissance dans le milieu photographique

La Biennale de Venise de 1972

  • Francesco Arcangeli : Œuvre ou comportement, un enjeu critique
  • Comportement et document : Franco Vaccari et Germano Olivotto
  • Le paradoxal « non-dit » autour de la photographie à la Biennale de 1972 et à la Documenta de Cassel

Les expositions de 1973 : la légitimation de la photographie

  • Daniela Palazzoli et le combat art/photographie
  • La réception de Combattimento per un’immagine
  • La politique culturelle du Centro Studi e Archivio della Comunicazione de l’université de Parme
  • Contemporanea : l’entrée de la photographie dans les expositions d’art

Les années soixante-dix : photographie, un art sans marché

Art, photographie et marché dans les années soixante-dix : Filiberto Menna et la reconnaissance critique de la photographie

  • Les marchés de la photographie
  • La photographie artistique et l’industrie : Sicof
  • Le Gabinetto Fotografico Italiano
  • Institutions et photographie : naissance des photothèques d’archéologie et d’histoire de l’art
  • Du musée au territoire : de la reproduction de l’œuvre à l’image de l’aura
  • Paolo Monti et la documentation du territoire
  • Le paysage urbain et la tradition des architectes-photographes
  • Giuseppe Pagano et l’architecture rurale des années trente
  • Architecture, photographie et culture pop

La photographie des années soixante-dix : vers un nouvel équilibre

  • La naissance de L’Istituto Nazionale per la Grafica et la définition d’un réseau pour la photographie

Le legs d’Ugo Mulas

  • La rétrospective sur Ugo Mulas au CSAC de Parme
  • Des Verifiche au paysage

Mario Cresci : le paysage urbain entre œuvre et fonction

  • Cresci et le document créatif

Mimmo Jodice : une dialectique entre art et photographie

  • Jodice et Cresci : la fonction de l’expérimentation photographique

Luigi Ghirri

  • Une narration par images
  • Les voyages sur l’Atlante

Le paysage : une ligne spécifique de la photographie italienne

Retour au paysage

Bibliographie


2015 – 384 pages – Format : 19×25 cm
isbn : 978-2-84016-125-7 – Prix : 30€
Illustrations N&B – Langue : français