Jacqueline Carroy, Nathalie Richard et François Vatin (dir.)

 

Il semble évident que les sciences humaines ont l’homme pour objet. Pourtant, dans les années 1960, cette idée fut mise à mal, notamment par Michel Foucault.
Cet ouvrage, produit d’un colloque qui s’est tenu en juin 2010 au Centre international de Cerisy-la-Salle à l’initiative de la Société française pour l’histoire des sciences de l’homme, reprend cette question dans une perspective historienne. Il part du constat que, souvent, les sciences humaines ont évité la notion générique d’Homme au profit d’artefacts conceptuels disciplinaires : l’homo economicus de la science économique, la race ou l’ethnie de l’anthropologie, le fait social de la sociologie durkheimienne, l’inconscient de la psychanalyse, la structure de la linguistique moderne, etc. À rebours, le projet d’une science unifiée de l’homme a pris une connotation d’amateurisme scientifique, voire de pure idéologie. Mais l’Homme, évincé par la porte du savoir académique, ne revient-il pas dans le débat par la fenêtre ?
Armé chacun de sa tradition disciplinaire propre, mais tous soucieux du dialogue transdisciplinaire, les quatorze auteurs réunis ici se sont collectivement penchés sur cette question. Cet ouvrage, qui ne saurait clore le débat, est une contribution importante à l’histoire des sciences humaines qui éclaire leurs questionnements présents.

Sommaire

  • L’homme, point aveugle des sciences de l’homme ? À la recherche des humanités, Jacqueline Carroy, Nathalie Richard, François Vatin

L’homme en ses frontières

  • La conception idéologique du seuil anthropologique chez Destutt de Tracy : où passe la frontière entre l’animal et l’homme ?, Rose Goetz
  • Les sens internes et l’histoire du sujet, Georges Vigarello
  • L’homme qui dort est-il un homme ? L’émergence du rêve comme thème anthropologique, Jacqueline Carroy
  • L’homme mécanique et l’homme social :une histoire de l’étude de l’homme au travail, François Vatin

Critiques et retours du « sujet »

  • L’individu, l’homme et la personne dans la sociologie de Durkheim, Philippe Steiner
  • De l’homme économique au sujet néolibéral, Christian Laval
  • La place de l’homme dans la science des langues : l’exemple de la grammaire comparée au XIXe siècle, Gabriel Bergounioux
  • L’homme du possible de Robert Musil et le point aveugle d’une science de l’homme, Daniel Becquemont
  • Le sujet réflexif de l’histoire des sciences de l’homme, Nathalie Richard

L’homme comme mot d’ordre : science, philosophie et politique

  • Cabanis, Maine de Biran et Comte : l’idée d’une science de l’homme dans la philosophie française, Laurent Clauzade
  • À la recherche de la nature humaine : John Stuart Mill et l’Anthropological Society of London, Vincent Guillin
  • « L’homme tout entier » (der ganze Mensch) : un mot d’ordre philosophique des sciences de l’esprit allemandes, Wolf Feuerhahn
  • La Fondation Rockefeller et la construction d’une science totale de l’homme (1890-1939), Ludovic Tournès
  • Humanisme ou barbarie. Gilbert Gadoffre et le projet d’un nouvel humanisme (1940-1960), Laurent Martin


2013 – 272 pages – Format : 15×21 cm
isbn : 978-2-84016-171-4 – Prix : 21€
Langue : français