Hassan Givsan

 

Ce livre critique la façon dont le « cas Heidegger », c’est-à-dire la compromission de l’ancien recteur du Fribourg dans le national-socialisme, est envisagé par des philosophes tels que Gadamer, Habermas, Derrida, Lyotard, Lacoue-Labarthe, Rorty ou Arendt.
L’auteur nous montre comment ces philosophes reprennent et commentent les mêmes lieux communs : le « tournant de 1929 » ou le « silence après 1945 », sans interroger la déshumanisation radicale de la pensée qui caractérise selon lui le fond même de l’œuvre heideggérienne.
Hassan Givsan nous invite à une lecture ironique et précise de ces écrits qui met au jour les contradictions des commentateurs et leur propension à sacrifier la cohérence à l’effet rhétorique.

Sommaire

  • Préface, Emmanuel Faye
  • Avant-propos
  • I. Le point sur le i
  • II. À propos de l’expression « le cas Heidegger »
  • III. Gadamer
  • IV. Habermas (C. Fr. Gethmann, D. Thomä)
  • V. Pöggeler (G. Schmidt, H. Marcuse)
  • VI. Le « silence » de Heidegger
  • VII. Pas de silence
  • VIII. Steiner, Blanchot, Lacoue-Labarthe
  • IX. Lyotard
  • X. Derrida
  • XI. Si Heidegger…
  • XII. Rorty
  • XIII. H. Arendt
  • XIV. Identité
  • Bibliographie


2011 – 190 pages – Format : 13,5×20 cm
isbn : 978-2-84016-078-6 – Prix : 13€
Langue : français

Consulter la version en ligne (OpenEdition Books)logo-oeb